Le Dexter D1 Evo est un intercom Bluetooth qui permet aux motards de communiquer entre eux, d’écouter de la musique ou des instructions GPS. Il est disponible en version solo ou duo et se distingue par un prix plancher de 149,90 €. Est-ce un bon plan ? On vous répond dans notre test !

Présentation

Si vous êtes un motard ou un scooteriste, il est fort probable que vous ayez déjà chercher à vous équiper d’un intercom. Un petit appareil à fixer sur votre casque pour passer des appels ou encore écouter de la musique légalement.

test-intercom-motoblouz-dexter-d1evo

Parmi les références les plus connues on trouve le plus souvent les marques Sena et Cardo, lesquelles ont même parfois des partenariats avec des équipementiers comme Shoei. Néanmoins, les tarifs sont souvent relativement élevés. Nous nous sommes mis en quête d’une alternative plus abordable, et nous avons jeté notre dévolu sur l‘intercom Dexter D1 Evo – Duo.

Ce pack régulièrement remisé à 149,99 € au lieu de 189,99 € contient deux intercoms imaginés par la plateforme de distribution Motoblouz (la marque Dexter leur appartient). Il est donc vendu exclusivement sur leur site et propose une liste de fonctionnalités intéressantes :

  • Communication intercom jusqu’à 4 motards
  • Connexion Bluetooth avec smartphone, GPS et autres appareils
  • Lecture de musique et de fichiers audio
  • Fonction mains libres pour les appels téléphoniques
  • Réduction du bruit CVC
  • Jusqu’à 10 heures d’autonomie en conversation
  • Portée de 500 m en agglomération et portée de 1 000 m dans les grands espaces

Ces points devraient suffire à la plupart des utilisateurs, mais nous voulions le confronter à un test terrain. Voici notre avis.

test-intercom-motoblouz-dexter-d1evo

Facilité d’utilisation avant tout

Si la boîte des Dexter D1 Evo s’avère plutôt compacte, elle contient tout le nécessaire dont on a besoin pour les installer : des écouteurs, des microphones (à tige courtes pour les casques intégraux et longues pour les casques jets), des autocollants 3M et des velcros. Vous aurez aussi de quoi coller ou agripper le support intercom à votre convenance. On relève d’ailleurs qu’un support à pince est présent ce qui permet de transférer plus facilement l’intercom d’un casque à l’autre en cas de changement.

Le Dexter D1 Evo a été pensé comme un intercom pour tous. Il est donc facilement adaptable sur tous les types de casques et ne nécessitera pas plus d’un quart d’heure de votre temps pour être installé.

test-intercom-motoblouz-dexter-d1evo

Installation

Avec notre Shoei NXR (L), les câbles s’avèrent suffisamment longs et se cachent sans problème derrière les mousses. L’épaisseur du câblage laisse présager une bonne longévité dans le temps, en particulier le câble qui relie l’intercom aux haut-parleur et aux oreillettes. L’ensemble inspire confiance.

test-intercom-motoblouz-dexter-d1evo

L’installation se fait facilement, nous n’avons pas rencontré de difficulté particulière lors de l’installation du kit. Le montage se fait proprement mais on note toutefois que les écouteurs sont assez épais et, dans le cas de notre NXR, débordent légèrement, ce qui impact l’ajustement des mousses d’origine et donc l’isolation. Sur un modèle routier comme le notre ce n’est pas un réel problème mais ça risque d’être plus embêtant sur un casque sportif. Autre remarque, le Dexter D1 n’est fourni qu’avec des micros perches ce qui peut être gênant aussi sur les casques où il n’y a pas beaucoup de débattement entre la bouche et le devant du casque.

test-intercom-motoblouz-dexter-d1evo

Ces griefs relevés, on note que l’installation et les branchements se font facilement et qu’une fois le tout installé il n’y a pas de jeu particulier. Le support à pince assure une bonne préhension sur le bord du casque, il n’y a pas de jeu. Là aussi on peut miser sur une bonne tenue dans le temps, plus en tout cas qu’avec les autocollants 3M, lesquels finiront par fatiguer naturellement avec le temps et les intempéries.

test-intercom-motoblouz-dexter-d1evo

Fonctionnalités, simples mais efficaces

Avec ses quatre gros boutons, le Dexter D1 Evo fait presque figure d’intercom old-school. Ce n’est pas un problème en soi mais on relève que les boutons pour augmenter et diminuer le volume sont situés vers l’arrière de l’intercom… mais sans être tout à fait placés aux extrémités. Leur forme s’inscrit dans le dessin de Intercom, et juste une petite zone du bouton est active ce qui les rend un peu difficile à reconnaître sous des gants en hiver. En revanche ce grief saute avec des gants plus fins. Il faut juste savoir que leur préhension est un peu dur et il faut bien appuyer sur le haut du bouton et au centre, pas sur le côté.

test-intercom-motoblouz-dexter-d1evo

Le câble USB, qui fait la liaison entre l’intercom et les écouteurs, est proéminent et on s’interroge sur l’étanchéité de la connectique mais nous n’avons pas relevé de dysfonctionnement même sous la pluie. La charge quant à elle s’effectue par en dessous via une micro-USB : il suffit de décapuchonner le slot pour faire le plein. En charge, les Leds cachées dans le bouton “D-1” passe alors au bleu / rose.

L’intercom est enrobé dans un plasti-gomme antidérapant qui ne subît pas les marques. Seule la façade extérieure possède un plastique dur frappé par le logo de la marque.

Intercom Dexter D1 Evo : sur la route

Pour allumer le D1 Evo, il faut maintenir les deux boutons latéraux quelques secondes ; la lumière passe alors au bleu. Maintenir le bouton “D-1” permet d’appairer l’appareil en Bluetooth à votre smartphone. L’appairage est rapide.

Parmi les fonctionnalités pratiques, on a la possibilité de demander à l’appareil l’autonomie restante (plus de 50%, moins de 50% ou encore moins de 10% d’autonomie), de répondre à un appel, de passer / repasser les musiques et bien sûr d’augmenter ou diminuer le volume sonore.

Il est aussi possible de relier l’intercom à votre GPS et à votre smartphone en même temps au besoin, ceci aura pour effet d’alterner automatiquement la musique avec les instruction GPS. En revanche sachez qu’il n’y a pas d’antenne radio et Motoblouz n’a pas développé d’applications.

test-intercom-motoblouz-dexter-d1evo

Le D1-Evo permet de relier jusqu’à 4 appareils entre eux ; si la méthode est laborieuse, elle fonctionne néanmoins correctement. Il faut appairer l’intercom A avec le B, puis le B avec le C, et enfin le C avec le D).

Nous avons roulé pour notre part avec la paire présente dans le pack. Une fois la connexion établie, nous n’avons pas décelé de coupure entre les deux Intercom. Les interférences commencent à apparaître au-delà de 300 m d’écart entre deux motos. C’est normal puisque c’est du Bluetooth, la connexion n’est ni en Mesh ou radiofréquence, mais dans le cadre d’un roulage cool où on se suit de près ce n’est pas trop gênant.

A l’usage, la qualité sonore est une bonne surprise. Nous ne sommes pas au niveau d’un Senna 30K ni d’un Cardo Spirit HD qui bénéficient par exemple d’un réglage automatique du volume, mais dans l’ensemble les voix sont bien intelligibles. Il y a un effet un peu compressé de type talkie-walkie, mais c’est honorable et ce même à allure relativement soutenue sur départementale. Au-delà de 100 km/h les bruits ambiants rendent toutes discussions gênantes de toutes façons selon nous.

Bon plan
Même s’il n’est pas le plus sophistiqué, ni même le plus ergonomique, l'intercom Dexter D1 Evo remplit efficacement ses fonctions premières. Une solutions tout à fait recommandable.
  1. pour
  2. Simple et efficace
  3. Qualité sonore
  1. contre
  2. Pas très ergonomique
  3. Peu de fonctions

Auteur : Nicolas Luciu

NOS NOTES ...
Design/Finitions
Installation
Fonctionnalités
Sur la route
Article précédentFiche technique Intercom Dexter D1 Evo-Duo
Article suivantMazda MX-30 eSkyactive R-EV: le retour du moteur rotatif dans un hybride rechargeable
test-intercom-motoblouz-dexter-d1-evo-lalternative-abordableMême s’il n’est pas le plus sophistiqué, ni même le plus ergonomique, force est de constater que le D1 Evo de Motoblouz remplit efficacement ses fonctions premières : écouter de la musique, communiquer avec ses amis ou passer un appel. Pour moins de 150€, ce pack vous permet déjà d’équiper deux individus, ou encore deux de vos casques. A ce prix là, difficile de trouver mieux sans passer par des alternatives obscures et des finitions douteuses. Le D1 Evo est donc une solution tout à fait recommandable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici